En 140 caractères

Le boulot de Bruno

Bruno Le Maire… Ce bébé Cadum est l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire (ni devenir) en politique.

Je l’écoutais hier soir, répondre aux questions de Laurence Ferrari sur CNews. Toujours un peu coincé, notre Ministre s’est voulu « sincère » et « franc » sur l’ISF, Whirlpool… et son adhésion à LREM.

Autant dire que j’ai beaucoup ri. 😀

La politique est un métier difficile… Pour faire gober aux électeurs que vous restez « droit dans vos bottes » tout en appliquant l’exact contraire du programme que vous défendiez avant d’être embauché, il faut avoir un sacré talent.

Je me demande si Bruno restera ministre très longtemps. En tout cas, je lui souhaite de travailler encore 4 ans. Car pour promettre aux ouvriers qu’il n’y aura pas de casse parce que vous « y veillerez », que faut-il être ?

Résultat de recherche d'images pour "pinocchio"

Questionnaire LR de la refondation

Après l’élection d’Emmanuel Macron (et la Bérézina Fillon), le parti des Républicains s’est interrogé sur sa refondation. Comme 41 000 autres adhérents, j’ai répondu au questionnaire qu’il m’a transmis et dont aujourd’hui, il communique la synthèse.

Je n’ai guère été surprise de lire qu’une grande majorité d’entre nous (77%) souhaitait l’existence de différentes sensibilités au sein du parti. Le socle des Républicains reste cependant très homogène, se prononçant très largement pour une droite « réformatrice », prônant les valeurs du travail (43%), de la sécurité (39%) et… de l’exemplarité (38%). Pour 72% d’entre nous, les thèmes régaliens (justice, immigration et sécurité) doivent être la grande priorité du parti, avant les questions économiques (61%) et éducatives (29%). L’Europe ? Les militants regardent ailleurs (17%).

Nous (73%) croyons fortement au clivage droite-gauche. Et tenons pour responsables de nos échecs aux présidentielles et aux législatives, ceux qui se sont abstenus de soutenir Les Républicains ou qui ont provoqué des dissensions internes pendant l’affaire Fillon. Le manque d’union est désigné comme l’une des causes essentielles de nos échecs électoraux.

En conclusion ?

Ce questionnaire vaut ce qu’il vaut. Mais grâce à lui, les adhérents ont pu s’exprimer. Ne boudons pas notre plaisir en constatant que les réponses ont été analysées et surtout, communiquées aux militants. Les Républicains éliront bientôt un nouveau président. Ensuite, des décisions seront prises, dont nous reparlerons.

#QuestionnaireDeLaRefondation

Sénatoriales dans la Loire

J’ai jeté un oeil aux résultats (équilibrés) des élections sénatoriales dans la Loire : deux sénateurs de gauche , deux de droite… ou l’éternelle bipolarisation de la politique en France.

La gauche s’en sort bien avec l’élection d’un maire socialiste dans le Roannais. Une liste de trop à droite et l’interférence des centristes (Alain Berthéas, membre de l’UDI, avait choisi les couleurs d’En Marche) ont privé Les Républicains d’un 3ème sénateur dans le département. Maigre consolation : le parti d’Emmanuel Macron n’a pas réussi son pari.  🙂

Voilà tout ce petit monde élu pour 7 ans ! Une retraite dorée pour Bernard Bonne (69 ans) et M. Fournier (71 ans) qui plombent encore un peu plus la pyramide des âges du Sénat. J’espère qu’en 2024, je vous parlerai de nouveaux talents ! 😉