Espagne : où est l’Europe ?

Résultat de recherche d'images pour "tribunal audiencia nacional madrid"

Ce lundi 30 Octobre, le procureur général de l’Etat espagnol a saisi le tribunal de l’Audiencia Nacional de Madrid et requis des poursuites contre les membres du gouvernement catalan destitués, qu’il accuse d’avoir « provoqué la crise institutionnelle ayant mené à une déclaration d’indépendance. » Sa plainte vise également des faits de « sédition, malversation et prévarication ». Il appartiendra au tribunal de Madrid de juger si elle est recevable.

L’Obs croit savoir que Carles Puigdemont tenterait, depuis Bruxelles où il séjournerait, de convaincre les leaders européens de s’impliquer dans la cause catalane .

Les soubresauts catalans 🇪🇸

Dans un couple, on ne peut contraindre l’un à aimer l’autre. On divorce. Mais dans un pays, peut-on forcer des peuples à cohabiter ensemble ? 

La question se pose en Espagne où les tensions vont crescendo entre la Catalogne (7,5 millions d’habitants) dirigée depuis 2015 par des indépendantistes et le gouvernement de M. Rajoy.

Le 1er octobre prochain, neuf cent quarante-huit villes catalanes devront, ainsi que le prévoit une loi régionale catalane organiser un référendum d’auto-détermination. Le gouvernement espagnol, considérant que ces dispositions sont illégales vient de saisir le Conseil constitutionnel pour obtenir leur invalidation. Et, en l’attente d’une décision -qu’il espère lui être favorable – le gouvernement de M. Rajoy pèse de tout son poids sur les administrations locales :  » il n’y aura pas de référendum d’auto détermination! » a t’ il martelé dans les médias. La réponse des Catalans a fusé  :

Les autorités catalanes ont créé une autorité électorale et lancé un site Internet consacré au référendum, ainsi qu’un spot publicitaire incitant à voter. Le spot diffusé par le gouvernement régional appelle au vote le 1eroctobre. La caméra avance lentement sur une voie ferrée qui se sépare en deux, avec le message : « Tu es né avec la capacité de décider, vas-tu y renoncer ? ».

Combien de temps Madrid peut-elle encore tenir ? En mars dernier, Artur Mas qui avait présidé la Catalogne entre 2010 et 2016 avait été condamné à 2 années d’interdiction de fonctions publiques pour avoir, en 2014, organisé une consultation sur l’indépendance de la région, consultation interdite par le Tribunal constitutionnel mais à laquelle 2 des 6 millions d’électeurs avaient participé. Près de 80% des votants avaient alors choisi de se séparer de l’Espagne…

Dans un siècle, quel sera le visage de l’Europe ? 🇪🇺