Tousse pour un !

Mercredi 4 octobre… une journée dont Theresa May se souviendra longtemps. La première ministre britannique prononçait un discours très attendu au congrès des Conservateurs, censé signer son retour après le fiasco du Brexit et surtout, celui des élections législatives. Mais ce fut un véritable calvaire pour Theresa May qui, prise de quintes de toux eut beaucoup de difficulté à s’exprimer et surtout, à se faire entendre par ceux qui exigeaient son renvoi.

Au cours de son intervention, un humoriste anglais lui tendit une attestation de rupture de contrat de travail, qu’elle glissa sous la tribune. Puis, quelques minutes plus tard, l’une des lettres du slogan « Building a country that makes for eveyone » tombait du panneau… un sketch digne des Monthy Python.

The Telegraph a fait d’elle l’égérie des pastilles Strepsil  🙂