Marc Chagall

Tout au long de sa vie, Marc Chagall fut très proche du monde de la musique. Il préférait « la musique vivante » : opéras, théâtres, salles de danse, tout endroit lui permettant une approche d’art total (Musique, Danse, Théâtre et Littérature) qui l’inspirait. Il a peint des décors pour le Théâtre Juif de Moscou, de Mexico et L’Oiseau de Feu à New York,. En 1962, André Malraux en personne, alors Ministre des Affaires Culturelles, lui demanda de créer le plafond de l’Opéra Garnier, inauguré deux ans plus tard. Chagall a peint le Violoncelliste en 1939. Pour Bachelard, « chaque œuvre de Chagall est un récit ».

1c5b0d33f231025f9fdd51c484a17059.jpg

Rembrandt aux yeux hagards (1630)

c3e44f5186e9f85818534ab3d6c36064.jpg

L’estampe s’intitule aussi Autoportrait aux yeux écarquillés et Rembrandt au bonnet la bouche ouverte, les yeux et la bouche attirant particulièrement l’attention. Rembrandt réalise un gros plan sur son visage qui occupe presque tout l’espace, déborde même du cadre, surgissant devant le spectateur. L’expression de stupeur, d’étonnement feint peut-être, ou de moquerie, est saisissante. Elle est accentuée par la torsion et le rejet de la tête en arrière. De plus, la position en diagonale et l’éclairage dirigé de haut en bas en diagonale également contribuent encore à dynamiser l’ensemble.
Cette étude d’expression devant le miroir est, comme Rembrandt à la bouche ouverte, davantage expérimentale que les autoportraits des débuts. L’artiste s’en inspira pour exécuter la tête du personnage effrayé dans La Résurrection de Lazare, vers 1632. (Source : BNF)